On ne connait jamais les gens par cœur. Pour les choses qui nous entourent, c’est pareil. Qu’il soit sur la table le dimanche midi, dans votre assiette à la cantine, à la télévision dans « L’Amour est dans le pré », ce n’est pas parce que vous le voyez partout et tous les jours que vous pouvez vous vanter de tout savoir sur le roi des cocoricos. Voilà 5 choses à savoir sur le poulet.

1 – « Cocorico » n’est pas universel : si l’on a l’habitude en France de traduire le cri du poulet par « cocorico », il semblerait que nos confrères étrangers n’entendent pas la même chose. Ainsi les Anglais préfèrent-ils « cock-a-doodle-doo », les Japonais « kokekoko » et les Allemands « kikeriki » !

2 – Le poulet a un vrai réveil dans la tête : lorsqu’on dit un vrai, n’allez pas imaginer l’objet version miniature greffée dans la petite tête de notre volaille. Comme pour les humains, il s’agit plutôt là d’une horloge biologique, qui le pousserait tous les matins à enfiler son costume de réveil et à partager son plus ou moins doux cri avec son entourage.

3 – Pourquoi le coq est pour beaucoup l’un des grands symboles de la France ? La réponse est simple, et littéraire. Le coq est en effet devenu un emblème grâce à son appellation latine, « gallus », qui, parée d’une majuscule veut dire « Gaulois ».

4 – Pourquoi surnomme-t-on populairement les policiers les « poulets » ? La réponse est historique. D’après la version officielle du Ministère de l’Intérieur, ce surnom est né à la fin du XIXème siècle. Le siège de la préfecture de police de Paris, installé sur l’île de la Cité, aurait en effet été construit en 1871 sur les ruines d’un ancien marché de volaille… Logique !

5 – Si vous êtes vraiment très très très très fan de poulet, allez au Japon ! Forts de leurs nombreuses loufoqueries, les Nippons ont en effet troqué la traditionnelle glace à la vanille contre une glace au goût de notre volaille dominicale. Il s’agit plus précisément de glace au poulet karaage, spécialité frite assaisonnée au soja, au sésame et au gingembre…